Une feuille aux vertus hallucinantes ! 

Une tradition ancestrale !

La consommation des feuilles de coca est une tradition millénaire sur l’Altiplano. Les Boliviens, comme d’autres peuples Andins, ont ainsi pour coutume de mâcher des feuilles de coca quotidiennement. En Bolivie, le 12 mars est même la journée national de la mastication de la feuille de coca : « l’acullico ».

La petite feuille verte est sacrée et depuis toujours appréciée pour ses vertus. La coca permet une meilleure résistance à l’effort, et atténue la sensation de faim, elle est aussi recommandée pour lutter contre les effets de l’altitude. Infusée ou mâchée, la feuille n’est pas hallucinogène, ses effets sont ceux d’un simple excitant, comparables à ceux du café. Ainsi, elle est beaucoup mastiquée par les travailleurs,

notamment les mineurs ou les paysans, qui leur permetent de supporter des conditions de travail difficiles, et surtout, de prévenir certaines maladies en apportant vitamines et minéraux. En effet, la feuille de coca serait l’une des plantes les plus nutritives au monde ! On retrouve ainsi dans les rues de La Paz de nombreux vendeurs de feuilles de coca, qui en ont des sacs de plusieurs dizaines de kilos remplis !

Avec une altitude de plus de 4.000 mètres dans certains quartiers de La Paz,l’impression d’avoir couru un semi-marathon après avoir déambulé une demi-heure dans les rues est bien réelle. Ainsi cette petite feuille est aussi consommée par de nombreux touristes, car elle permet de faire passer les maux de tête et les nausées liées au mal des montagnes ; elle est même offerte dans la plupart des hôtels et auberges de jeunesse en guise de bienvenu !

Nous l’avons gouté en infusion, avec du citron et du miel ; c’était pour le coup très bon ! En revanche, mastiquer de la feuille de coca est revenu pour nous à mastiquer de l’herbe ! En effet, le goût n’est pas très agréable !!

Considérée comme une substance illicite par la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 des Nations unies, la feuille de coca est donc interdite à travers le monde. Pourtant, depuis le 12 mars 2013, l’organisation internationale permet à la Bolivie, au Pérou et à la Colombie de cultiver et vendre légalement la feuille de coca, à condition qu’elle soit réservée à la consommation traditionnelle de ces pays andins, bien sûr.

 

 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
GOT
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial