La nature réserve parfois des surprises !

Des puits de sel au milieu des montagnes !

Perchés à 3.200 mètres d’altitude, à 400 kilomètres de la mer et à 40 kilomètres de Cusco, nous sommes loin ici des marais salants bien connus en France. Pourtant, ici se trouve un endroit étonnant : les salines de Maras ! Il y est produit un sel de rivière, l’un des plus purs au monde !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le sel provient de deux sources chargées naturellement en sel en s’écoulant sous terre, puis qui jaillissent dans les montagnes Andines. Ici se nichent ainsi des milliers de bassins de sel en terrasses, d’un blanc aveuglant, qui contrastent avec les montagnes environnantes d’un rouge vif. Ce sel se récolte dans des petites terrasses en escalier (appelées Pozos) à flanc de montagne, formant des salines suspendues en plein coeur de la vallée sacrée.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais alors, si loin de la mer, comment expliquer cette abondance de sel ? Dans la vallée de Maras, à plus de 3.200m coule un ruisseau saturé en chlorure de sodium. Dès l’époque pré-inca, les Indiens ont commencé à extraire le sel de ce ruisseau, notamment pour la conservation des aliments. Plus tard, les Espagnols ont mis en place des bassins en terrasses afin de canaliser ce trésor blanc. L’évaporation de l’eau due au soleil laisse progressivement la place à des cristaux de sel. Cette couche de sel peut atteindre au bout mois les 10 centimètres. Au bout d’une semaine, se crée les premiers cristaux de sel qui seront vendus en fleurs de sel, puis un mois après (après l’évaporation totale du bassin), le gros sel apparaît.

Aujourd’hui, les 700 à 800 familles, qui possèdent les quelques 3.600 bassins, sont organisées en coopérative. La production annuelle totale oscille entre 160 et 200 tonnes, ce qui est énorme !

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial